Zone du savoir

Retour

Pourriture racinaire causée par le Rhizoctonia : symptômes et méthodes de contrôle

Le Rhizoctonia est un champignon transmis par le sol qui se retrouve naturellement dans le sol des champs, des aménagements paysagers, des jardins, etc. Il produit des sclerotes, des structures brun-noir robustes qui lui permettent de survivre dans le sol ou les tissus végétaux infectés pendant des années. 

Avec un grand nombre de plantes hôtes, le Rhizoctonia peut causer différentes maladies, incluant la pourriture de la tige, la pourriture des racines, la fonte des semis et la maladie des taches brunes sur les feuilles (Tableau 1). 

Ce champignon est souvent la cause de pourriture des boutures, particulièrement celles irriguées par brumisation. L'espèce qui infecte le plus souvent les plantes est le Rhizoctonia solani. D'autres espèces de Rhizoctonia causent des maladies chez les plantes, mais ce ne sont pas toutes les espèces qui sont pathogènes.

 

Symptômes 

Le Rhizoctonia se développe le long de la surface supérieure du substrat, donc il attaque souvent la tige de la plante au niveau du sol. Souvent, les tiges pourrissent rapidement, en commençant par la formation de lésions brunes ou rougeâtres qui grossissent et forment des chancres près du niveau du sol (Figure 1). 

Les tiges infectées sont d'apparence sèche, flétrie et raide. Les chancres grossissent et entourent la tige, ce qui restreint le mouvement de l'eau et des nutriments. Il s'ensuit un flétrissement, particulièrement pendant la chaleur du jour, et de possibles carences en nutriments (Figures 2 et 3).

 

Rhizoctonia stem rot in poinsettia from PRO-MIX Greenhouse Growing

"Figure 1. Pourriture de la tige d'un poinsettia causée par le Rhizoctonia. Remarquez les chancres qui se forment autour de la tige, au niveau du sol. Cela a entraîné le flétrissement et éventuellement la mort de la plante. Source : Premier Tech Horticulture."

 

Rhizoctonia poinsettias wilted from PRO-MIX Greenhouse Growing

"Figure 2. La pourriture de la tige causée par le Rhizoctonia entraîne le flétrissement des plantes en raison d'une restriction de l'absorption de l'eau. Source : Premier Tech Horticulture."

 

Rhizoctonia infestation in the cyclamen from PRO-MIX Greenhouse Growing

"Figure 3. Une infestation de Rhizoctonia chez le cyclamen de gauche a fait jaunir la plante en raison d'une restriction de l'absorption des nutriments.  Source : Premier Tech Horticulture."

 

Maladie des taches brunes

Les feuilles qui entrent en contact avec le sol peuvent devenir infestées par le Rhizoctonia, ce qui cause la maladie des taches brunes. Cette maladie peut se propager rapidement si les feuilles sont mouillées, si les plantes sont trop rapprochées et/ou si le taux d'humidité dans la serre est élevé.

 

Plus virulent chez les jeunes plantes 

Lorsque le Rhizoctonia cause la pourriture des racines, il s'attaque aux racines situées dans la couche de substrat supérieure. Les semences peuvent être infectées avant la germination ou après l'émergence, entraînant la fonte des semis.

Les plus vieilles racines peuvent également devenir infectées, mais le Rhizoctonia est plus virulent chez les jeunes plantes plus tendres. Les racines affectées par la maladie deviennent brunes et molles, comme avec les autres agents pathogènes causant la pourriture des racines.

 

Cultures les plus sensibles aux différentes maladies causées par le Rhizoctonia. Source : Ann Chase par PRO-MIX Greenhouse Growing

Tableau 1. Cultures les plus sensibles aux différentes maladies causées par le Rhizoctonia. Source : Ann Chase”

 

Source de l'agent pathogène

La plupart des substrats de culture sans sol contiennent peu ou pas de Rhizoctonia en raison de la source et de la transformation des composantes. Le champignon est souvent introduit en tant que contaminant naturel provenant des sols minéraux. Par conséquent, évitez de cultiver les plantes directement sur un plancher de terre, où les éclaboussures d'eau peuvent contaminer une plante ou un substrat de culture. 

Autant que possible, évitez de laisser entrer la poussière provenant des champs, des sites de construction, etc., puisqu'elle pourrait contenir du Rhizoctonia. Les mouches des champignons et les éphydridés peuvent également transmettre la maladie à une culture.

 

Conditions favorables pour le Rhizoctonia

Les températures chaudes (70-90 °F ou 20-32 °C) favorisent la croissance du Rhizoctonia, donc le problème est plus préoccupant vers la fin du printemps et en été. Le Rhizoctonia n'a pas besoin d'eau libre pour son cycle de vie; il préfère une humidité modérée et uniforme dans le substrat, et non des conditions d'humidité saturées. 

Parce qu'il a tendance à se tenir près de la surface du substrat, il préfère un taux d'humidité élevé, comme tous les agents pathogènes fongiques. Lorsque le taux d'humidité est élevé, des hyphes , les filaments de couleur brune peuvent être aperçus sur les parties affectées de la plante. Une brumisation fréquente, des plantes trop rapprochées, des feuilles/tiges mouillées et le manque de circulation d'air sont tous des facteurs qui favorisent le développement du Rhizoctonia. Par conséquent, il s'agit d'un problème courant avec les boutures et les jeunes plantes. 

La sensibilité des plantes augmente beaucoup lorsqu'il y a des blessures ouvertes sur des parties de la plante se trouvant au niveau du sol. Ces blessures servent de points d'entrée pour le Rhizoctonia.

 

Comment contrôler le Rhizoctonia

L'application d'un fongicide est un bon moyen de prévenir ou d'éliminer le Rhizoctonia. Toutefois, des produits de contrôle biologiques ou chimiques sont plus efficaces lorsqu'utilisés en conjonction avec de bonnes pratiques de culture, telles que présentées ci-dessous :

  1. Puisque le Rhizoctonia est une maladie transmise par le sol, ne réutilisez pas le substrat des plantes infectées.
  2. Enlevez les plantes et les résidus de plantes infectés de l'aire de culture.
  3. Utilisez des contenants neufs. Si les contenants sont réutilisés, ils doivent être désinfectés adéquatement pour éviter que la maladie ne soit transférée à la prochaine culture.
  4. Évitez tout contact avec le sol puisque c'est souvent une source de Rhizoctonia.
  5. Arrosez le matin pour permettre aux feuilles et aux tiges de sécher avant le coucher du soleil.
  6. Augmentez la circulation de l'air dans le feuillage des plantes.
  7. Augmentez l'espacement entre les plantes pour permettre à l'humidité de s'échapper du feuillage et essayez de maintenir les niveaux d'humidité sous les 93 %.
  8. Évitez le stress causé aux plantes ainsi que les blessures, lesquelles peuvent devenir des points d'entrée pour le Rhizoctonia.
  9. Cultivez vos plantes à 70 °F (20 °C) ou moins. N'oubliez pas que cela fournit les conditions idéales pour le développement d'autres organismes causant des maladies racinaires.
  10. Ne laissez pas les extrémités des boyaux d'arrosage au sol et évitez tout contact avec le sol pour ce qui est des contenants, des plantes et des équipements. 

 

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec votre représentante du Service horticole de Premier Tech Horticulture :

Susan Parent du service horticole PRO-MIX

Susan Parent
Spécialiste horticole

Références :

Articles reliés