Zone du savoir

Retour

Restauration de tourbières - Partie 3/3 - Restauration de la sphaigne

En 1991, la CSPMA (Canadian Sphagnum Peat Moss Association) a développé une politique pour le développement et la restauration des tourbières. Puisque peu d'informations étaient connues sur le sujet à cette époque, un projet de recherche de trois ans fut accordé à l'Université Laval afin d'identifier diverses méthodes de restauration. En tant qu'important producteur de tourbe doté d'une équipe de recherche, Premier Tech Horticulture a activement participé au projet.

Après plusieurs années de recherche et d'essais, une méthode et une procédure ont été développées pour l'industrie de la tourbe. La restauration d'une tourbière débute par l'obstruction des fossés de drainage de la tourbière. Cela permet à l'eau provenant des précipitations d'inonder à nouveau la tourbière. Une fois que la nappe phréatique a remonté juste en-dessous de la surface de la tourbière, de la sphaigne vivante provenant d'autres sites nouvellement ouverts pour la récolte est apportée au site de restauration. Celle-ci est épandue avec un épandeur à fumier et légèrement recouverte de paille afin d'éviter qu'elle ne sèche (image 2). Le meilleur moment de l'année pour réintroduire la sphaigne est l'automne. Après la réintroduction, il faut prendre soin de maintenir le niveau d'eau de la tourbière afin d'assurer une bonne croissance.

 

Peat Bog Restoration Start 

Image 2. Site prêt pour la restauration - Octobre 1995

 

Après plusieurs années, différentes espèces de sphaigne peuvent être observées (image 3), incluant S. fallax, S. cappillifolium, S. russowii et S. fuscum. Leur croissance dépend de la quantité d'eau disponible (certaines espèces sont aquatiques, d'autres sont terrestres). Lorsque la sphaigne s'établit (image 5), elle se retrouve souvent mélangée, entre autres, à de la mousse verte, à des plantes carnivores comme la sarracénie pourpre et le rossolis à feuilles rondes, au cassandre caliculé et à l'épinette noire.

 

Peat Bog Restoration

Image 3. Mousse de sphaigne et autres plantes ombrotrophes – Septembre 1997

 

Peat Bog Restauration Close-Up

Image 4. Mousse de sphaigne recouverte de paille

 

Peat Bog Restoration Close-Up

Image 5. Colonie de mousse de sphaigne bien établie – Juin 1998

 

Pour Premier Tech Horticulture, les premiers travaux de restauration à grande échelle ont commencé en 1995. Actuellement, 42 hectares (103 acres) de zones tourbeuses déjà exploitées sont en restauration au Québec, tandis que 25 hectares (61 acres) sont consacrés à la recherche continue. En 1999, les travaux de restauration de Premier Tech Horticulture se sont étendus vers l'Ouest, pour la restauration d'une tourbière en Saskatchewan. Globalement, nous avons obtenu de bons résultats quant à l'établissement de la sphaigne et d'autres plantes ombrotrophes sur ces sites. Le futur est prometteur, considérant la complexité du processus et le temps requis pour refaire des tourbières exploitées des écosystèmes fonctionnels (image 6).

 

Sphagnum Restauration Sign 1991

Image 6. Site de restauration original initié en 1991. En arrière-plan, établissement de plantes ombrotrophes.

 

PRO-MIX® est une marque déposée de Premier Tech ltée.

Articles reliés