Zone du savoir

Retour

Stabilisation du pH d'un substrat avec de l'eau et de l'engrais

La capacité de tamponnage d'un substrat est sa capacité à résister aux changements de pH lors du cycle de production. Différents substrats possèdent différentes capacités de tamponnage. Cette capacité de tamponnage influence la capacité des plantes à utiliser les nutriments fournis par les engrais. Selon le volume du substrat dans le pot, le type de plante et la quantité de calcaire dans le substrat, le pH peut changer rapidement en une semaine; dans certains cas, cette situation est causée par la capacité de tamponnage. Pour les producteurs, il est important de surveiller le pH de près afin d'éviter les fluctuations, lesquelles peuvent entraîner des carences ou des toxicités.

La plupart des substrats à base de tourbe de mousse de sphaigne nécessitent l'ajout de calcaire pour obtenir un pH adéquat. Dans la plupart des cas, ce calcaire ajouté donne au substrat un pH stabilisé de 5,5-5,8. Généralement, les substrats contiennent des taux de chaux résiduelle variables. Il est important de le savoir, puisque le choix d'engrais pour certaines cultures doit être fait en fonction de la chaux résiduelle, ce qui aura également un impact sur la capacité de tamponnage à long terme.

Types de calcaire
Deux types de calcaire sont souvent utilisés dans les substrats de culture. La chaux calcitique se compose principalement de carbonate de calcium et est plus réactive que l'autre type, la chaux dolomitique. Cette dernière contient du carbonate de calcium et de magnésium, deux types de carbonates moins solubles dont l'action résiduelle dure plus longtemps que la chaux calcitique. La chaux dolomitque offre une plus longue capacité de tamponnage et contient une petite quantité de magnésium.

Comment savoir si un substrat contient beaucoup de chaux résiduelle
Les substrats peuvent être incubés avec de l'eau pendant quelques jours (1:2 substrat:eau); le pH doit être vérifié tous les deux jours pendant une semaine pour connaître le taux de chaux résiduelle. Lorsqu'il y a de la chaux résiduelle, le pH continuera d'augmenter pendant sept jours, et ce, de près d'une unité de pH. Cette vérification devrait être effectuée sur les contenants à l'extérieur de la serre et ceux-ci devraient être recouverts afin d'éviter que l'eau ne s'évapore.

Choix d'un engrais
Il existe un vaste choix d'engrais solubles pouvant vous convenir et tenant compte de l'analyse d'eau (alcalinité de l'eau), la capacité de tamponnage du substrat, la chaux résiduelle et le pH optimum pour l'espèce cultivée. La plupart des compagnies d'engrais proposent des tableaux pour aider à choisir le bon produit. Certains engrais sont potentiellement basiques (B) tandis que d'autres sont potentiellement acides (A); tous ces renseignements sont généralement indiqués sur l'étiquette. Ces valeurs donnent une bonne idée de la quantité d'ions acides ou basiques qui seront neutralisés. Le « A » ou le « B » exprime la quantité de CaCO3 en ppm ou en kg / tonne. Plus ce nombre est élevé, plus l'acidité ou la basicité potentielle de l'engrais est grande.

Espèces de plantes - pH de croissance optimum
De plus en plus, les cultures requièrent des pH spécifiques pour croître de façon optimale dans les substrats. Il existe trois groupes principaux et la plupart des compagnies d'engrais ont développé des formulations pour ces plantes :

  • Groupe « géranium » :
    Les plantes de ce groupe requièrent un pH de croissance de 6,0 à 6,6 et sont sensibles aux toxicités en fer ou en manganèse si le pH descend en-dessous de son niveau optimum. Certaines espèces de plantes dans ce groupe (ex. : géranium) acidifient aussi le substrat parce qu'elles libèrent des ions acidifiants. Les engrais recommandés pour ce groupe de plantes ne doivent pas acidifier; ils devraient donc avoir une valeur de basicité ou une eau d'irrigation avec une alcalinité adéquate. Il est important de surveiller le pH de façon régulière pour s'assurer qu'il convienne aux plantes cultivées.
  • Groupe « pétunia » :
    Les plantes de ce groupe sont sensibles aux carences en fer, ce qui signifie qu'elles ont besoin d'un pH bas se situant entre 5,4 et 6. Les engrais pour ce groupe de plantes devraient avoir un potentiel d'acidité élevé pour limiter la hausse du pH pendant la culture, particulièrement si l'eau a une alcalinité élevée. Les serres dont l'eau d'irrigation a une alcalinité élevée doivent généralement acidifier l'eau avec un acide (ex. : acide sulfurique, phosphorique ou nitrique).
  • Groupe « neutre » :
    Les plantes dans ce groupe sont capables de croître à un pH se situant entre 5,8 et 6,2 et ne sont pas sensibles aux carences ou toxicités en fer. Ce groupe inclut un grand nombre de plantes populaires comme les osteospermums et les impatiens.


Surveillance du pH et analyse de substrats

Surveillez fréquemment le pH du substrat et la conductivité électrique pendant la croissance des plantes. Les lectures devraient être prises à partir de l'écoulement d'eau après l'irrigation ou des échantillons de substrats (2/3 inférieurs). Les échantillons doivent provenir de plusieurs pots différents; idéalement, une dizaine de pots devraient être échantillonnés. Utilisez le ratio 1:2 (substrat: eau) avec de l'eau et mélangez dans une tasse propre. Les instruments de mesure du pH et de la conductivité électrique sont très utiles, mais doivent être calibrés de façon régulière afin d'obtenir des lectures précises.

Analyse des substrats 
L'analyse d'un extrait de substrat saturé est une méthode courante dans l'industrie pour mesurer ce qui est disponible pour la croissance des plantes au début de la culture. Il est important que le pH et la conductivité électrique soient au niveau idéal pour une croissance optimale. Le pH et la conductivité électrique dans l'eau peuvent être mesurés sur une base régulière avec un appareil de mesure portatif. L'analyse initiale du substrat inutilisé constitue un bon indicateur du taux de calcium et des autres nutriments importants. La plupart des substrats ont un pH de départ se situant entre 5,5-6,2 et une conductivité électrique se situant entre 0,8-1,2. Lors de la croissance des cultures, particulièrement pour les poinsettias et les autres cultures de longue durée, les valeurs cibles peuvent être vérifiées en faisant analyser un échantillon de substrat par un laboratoire agréé afin de s'assurer que les plantes soient fertilisées adéquatement.

Pour plus de renseignements sur ces méthodes et ces recommandations, consultez le livre de Paul Fisher et William Argo à propos de la gestion du pH.

Référence :
Argo, W.R. & Fisher P.R. Understanding pH Management For Container-Grown Crops. 67p. Meister publication.

 

PRO-MIX® est une marque déposée de Premier Horticulture ltée.

Articles reliés

Vos informations pour la saison 2021

Accédez à toutes les informations dont vous avez besoin pour démarrer la saison du bon pied.