Zone du savoir

Retour

Sous la surface : nématodes à galles

pthorticulture-critters-down-under-root-knot-nematodes.jpg

Les nématodes sont de microscopiques vers ronds, invisibles à l'œil nu. Ils sont les membres les plus abondants du royaume animal sur Terre. Il existe plus de 25000 espèces connues, lesquelles se retrouvent autant en Arctique que dans les déserts et dans les profondeurs océaniques. Toutefois, la plupart habitent les sols. Plusieurs de ces espèces se nourrissent de bactéries, de champignons, d'algues, d'autres nématodes et de larves d'insectes. Le Steinernema feltiae est un nématode commun utilisé pour contrôler les mouches des champignons et les larves des thrips des petits fruits dans le sol ou les substrats de culture.

Plusieurs espèces de nématodes sont bénéfiques, mais certaines sont herbivores et sont donc des parasites des plantes, puisqu'elles se nourrissent des racines, des feuilles ou des tiges. Certains nématodes sont spécifiques à un hôte et se nourrissent d'un petit nombre d'espèces de plantes, tandis que la plupart ont un large éventail d'hôtes. Bien qu'il soit très inhabituel de retrouver des nématodes parasites dans les substrats de culture professionnels, ils peuvent être introduits accidentellement. Le présent article traitera des nématodes parasitiques les plus communs, les nématodes à galles.

Nématodes à galles nordiques

Le nématode à galles le plus commun est le nématode à galles nordique, Meloidogyne spp.  Il infecte des centaines de types de vivaces (hémérocalles, hostas, etc.) et de légumes (carottes, céleri, panais, poivrons, tomates, etc.) cultivés en champs, aux États-Unis et au Canada. Ils peuvent aussi infecter certaines espèces de graminées, lesquelles ne présentent pas toujours le symptôme classique des galles (d'où leur nom) sur les racines (voir image ci-dessous).

pthorticulture-Root-knot-nematode.jpg

 “Nématode à galles observé à l'aide d'un microscope.  Source : https://www.thriftyfun.com

Cycle de vie des nématodes à galles

Le cycle de vie des nématodes à galles débute lorsque les oeufs sont pondus par les femelles. Les nématodes muent quatre fois, la première mue se produisant à l'intérieur de l'oeuf. Après l'éclosion, les jeunes nématodes qui émergent se déplacent dans la pellicule d'eau sur les particules de sol, cherchant à entrer et à infecter les racines des plantes, habituellement près des extrémités. Le nématode à galles insère son stylet (pièce buccale servant à percer) dans la cellule racinaire, où il extrait des fluides riches en nutriments. Des produits chimiques émis par le nématode à galles font gonfler les cellules environnantes. Puisque les nématodes à galles utilisent le même site pour se nourrir presque toute leur vie, les cellules affectées forment une galle qui enveloppe le nématode. Les jeunes nématodes mueront encore trois fois avant de devenir des adultes.

Les mâles adultes peuvent se déplacer dans la racine, tandis que les femelles grossissent et déposent éventuellement entre 200 et 400 oeufs, soit à l'extérieur de la racine ou à l'intérieur de la galle, entourés d'une substance gélatineuse qui les protège. Les oeufs peuvent éclore si les conditions environnementales sont favorables, ou ils peuvent persister dans le sol pour infecter ultérieurement une autre culture.  Dépendamment des températures du sol, le cycle de vie des nématodes à galles dure de 4 à 8 semaines. Les températures idéales pour les nématodes se situent entre 21-27 °C.

pthorticulture-Root-knot-nematode-galls-on-daylily.jpg

“Galles de nématodes à galles sur les racines d'une hémérocalle.  Source : Http://www.the-greenexpert.com

Symptômes

Les symptômes les plus évidents apparaissent sur les racines sous forme de galles. Celles-ci sont faites de tissu racinaire durci. Si l'infestation est sévère, plusieurs endroits affectés fusionnent et créent des amas de racines tordues. Les galles peuvent être confondues avec des nodules formés par des bactéries des nodules chez les légumineuses (fèves, pois, etc.). Les nodules peuvent facilement être délogés des racines, mais ce n'est pas le cas des galles.

Puisque les nématodes à galles subtilisent de l'eau et des nutriments, la plante semble montrer les symptômes d'un mauvais système racinaire. Cela peut inclure une chlorose ou encore un feuillage de la mauvaise couleur en raison d'une carence en nutriments, un retard de croissance, un flétrissement précoce par temps très chaud, ou une réduction de la production de fruits ou de légumes. Le stress et les dommages causés par les nématodes à galles rendent souvent les plantes plus sensibles aux organismes pathogènes causant la pourriture des racines. Les symptômes sont plus prononcés si les populations de nématodes à galles sont élevées. Lorsque les populations sont basses, les dommages sont presque négligeables, et s'il y en a, cela survient vers la fin du cycle de culture lorsque le sol est chaud et que les nématodes à galles ont eu davantage de temps pour proliférer.

Lien avec les substrats de culture

Les substrats de culture ne sont généralement pas la source de nématodes pathogènes. Toutefois, si vous transplantez des vivaces à racines nues infectées dans des contenants remplis de substrat, les nématodes continueront d'infecter les nouvelles racines. Les nématodes peuvent être introduits dans les substrats à partir de sol contaminé, où les nématodes à galles sont plus communs. Les arachides sont souvent infectées, donc l'utilisation d'écales d'arachides mal compostées comme amendement peut entraîner l'apparition de nématodes à galles dans le substrat.

Élimination

Les nématodes à galles sont pratiquement impossibles à éliminer des sols ou après avoir été introduits dans un substrat. Les plantes en contenants qui sont infectées devraient être jetées. Il existe des nématicides et des moyens biologiques qui donnent des résultats modérés. Il peut être efficace de tremper les racines des plantes dans l'eau chaude, mais cela peut endommager le feuillage émergent. Une autre méthode qui peut donner de bons résultats consiste à tailler les racines nues des vivaces; les galles et les nématodes à galles ont tendance à se trouver au milieu ou à l'extrémité des racines, où il est possible de les enlever. 

Pour les cultures en champs, les méthodes chimiques et biologiques sont modérément efficaces. Des plantes résistantes aux nématodes, particulièrement les graminées et autres monocotylédones, peuvent être plantées pendant une saison, ce qui privera les nématodes à galles de nourriture, réduisant ainsi les populations. L'incorporation de composts ou autres amendements de sol biologiquement diversifiés peut procurer des microorganismes qui compétitionnent avec les nématodes, ou du moins libérer des nutriments qui favoriseront une meilleure santé et aideront les plantes à mieux résister aux infections de nématodes à galles. Inonder le sol pendant plusieurs cycles de 2 à 3 semaines peut noyer les nématodes, tandis que des labourages répétés feront remonter les nématodes à la surface, où ils seront séchés et tués par le soleil et le vent.

Si vous avez des questions à propos de nos produits PRO-MIX et de nos produits à base de tourbe, ou sur la façon dont les nématodes ou d'autres insectes peuvent avoir un impact sur vos cultures, n'hésitez pas à contacter votre représentant du Service horticole.

Sources :
https://www.canr.msu.edu
https://gpnmag.com
https://edis.ifas.ufl.edu
http://ipm.ucanr.edu
https://hort.extension.wisc.edu

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec votre représentante du Service horticole de Premier Tech Horticulture :

Susan Parent du service horticole PRO-MIX

Susan Parent
Spécialiste horticole

PRO-MIX® est une marque déposée de Premier Horticulture ltée.

Articles reliés