Zone du savoir

Retour

Restauration de tourbières - Partie 2/3 - Récolte de la sphaigne

Certaines tourbières sont boisées tandis que d'autres ne le sont pas. Dépendamment de leur âge géologique, il peut y avoir ou non des plantes supérieures sur la surface des tourbières. Les plantes supérieures incluent le mélèze, l'épinette et les éricacées (ex. : bleuets, canneberges, rhododendrons). Dans tous les cas, la récolte de la tourbe de mousse de sphaigne débute par  la dérivation de l'eau à l'intérieur de la tourbière. Cela s'effectue en creusant une série de fossés dans une section de la tourbière afin de canaliser l'eau et d'abaisser la nappe phréatique. Il est important de maintenir le bon niveau d'eau dans la tourbière, puisque l'introduction d'air accélérera la décomposition des couches de tourbe inférieures. Il est nécessaire de maintenir un niveau d'eau optimal pour gérer la tourbe adéquatement. Toutefois, il faut aussi enlever suffisamment d'eau pour permettre aux équipements de se déplacer sur la surface de la tourbière sans qu'ils ne s'enfoncent.

À elle seule, la gestion de l'eau peut prendre jusqu'à un an. Une fois la nappe phréatique abaissée à un niveau adéquat, les équipements peuvent commencer à préparer la surface de la tourbière. S'il y a des arbres, ceux-ci sont coupés et utilisés pour créer des chemins. Ensuite, les grosses souches et les plus petits arbres sont enlevés. Par le passé, la surface contenant de la mousse de sphaigne vivante était rotocultée, pour l'ameublir, puis râclée. Aujourd'hui, cette couche est soigneusement enlevée et utilisée sur des sites de restauration. Cette mousse de sphaigne vivante est récoltée et utilisée pour propager la sphaigne dans les tourbières qui ne sont plus exploitées. (Cela sera abordé dans la troisième partie de cette série.) Une fois la surface rotocultée, de gros tracteurs tirent des herses spécialisées pour ratisser la surface et « rouler » la tourbe ameublie pour que le soleil et l'air puissent sécher la tourbe de mousse de sphaigne.

Une fois séchée de façon optimale, la tourbe de mousse de sphaigne fibreuse (de blonde à brun pâle) est récoltée avec de gros aspirateurs (Image 1). Ces machines emmagasinent la tourbe de mousse de sphaigne séchée dans un gros réservoir contenant approximativement 1 800 pi3. Avec un rayon d'aspiration de 25 pieds, un aspirateur remplit son réservoir en dix minutes. Après le remplissage, l'aspirateur décharge la tourbe de mousse de sphaigne pour en faire de grosses meules, lesquelles sont ensuite transportées vers l'usine pour le tamisage, le classement, le contrôle de la qualité et l'emballage.

Vacuum harvester

Image 1. "Aspirateur"

 

La taille et la profondeur d'une tourbière déterminent le nombre d'années sur lesquelles la tourbe peut être récoltée. Les couches supérieures de la tourbière renferment de la tourbe fibreuse blonde (la plus jeune, géologiquement parlant). Plus la récolte avance, plus le degré de décomposition et d'humification augmente, tout comme l'âge de la tourbe de mousse de sphaigne. La tourbe plus âgée est plus foncée, et sa fibre est plus courte. Les tourbières peu profondes sont exploitées pendant sept à dix ans. Certaines tourbières profondes peuvent être récoltées pendant plus de 50 ans. Dans la plupart des cas, les couches supérieures sont récoltées à des fins horticoles. Ces tourbières sont parfois utilisées pour l'agriculture ou la foresterie. Toutefois, lorsqu'une biodiversité locale et régionale est souhaitée, des méthodes sont utilisées pour refaire des tourbières des écosystèmes fonctionnels. Un niveau normal d'accumulation de tourbe de mousse de sphaigne est restauré, tout comme la végétation indigène et la faune sauvage.

Restauration de tourbières - Partie 3/3 - Restauration de la sphaigne

PRO-MIX® est une marque déposée de Premier Tech ltée.

Articles reliés