Zone du savoir

Retour

Le pH d’un substrat influence l’absorption des éléments nutritifs

Version PDF de ce texte: Le pH d’un substrat influence l’absorption des éléments nutritifs

Un débalancement de pH dans un substrat peut mener à une chlorose végétale (des tissus jaunissants), à une croissance inégale ou à la nécrose des feuilles (tissus bruns, morts).

Au cours du cycle de croissance des plantes, les producteurs observent parfois une modification du pH de leur substrat. Saviez-vous qu’il peut avoir un impact sur la capacité d’absorption des éléments nutritifs par les plantes et donc, par le fait même, affecter la qualité des cultures? Un débalancement de pH dans un substrat peut mener à une chlorose végétale (des tissus jaunissants), à une croissance inégale ou à la nécrose des feuilles (tissus bruns, morts). Enfin, un pH inadéquat aura un effet sur la disponibilité des macro-éléments et des micro-éléments dont les plantes ont besoin pour croître et se développer de façon optimale. 

La disponibilité des macro-éléments 

Toutes les plantes ont besoin de quantités importantes de macro-éléments, tels que l’azote, le phosphore, le potassium, le calcium, le magnésium et le soufre. Le pH du substrat peut avoir un impact sur la disponibilité de certains de ces macro-éléments, notamment le phosphore et le magnésium. Toutefois, on remarque rarement l’impact du pH du substrat sur ceux-ci, comme ils sont présents en grande quantité. 

La disponibilité des micro-éléments 

Les micro-éléments, quant à eux, sont plus sensibles à un pH trop haut ou trop bas. Ce sont des éléments dont les plantes ont besoin en beaucoup plus faible quantité; l’impact d’un mauvais pH est donc beaucoup plus significatif. Si le pH d’un substrat s’élève à plus de 6.0, le fer, le manganèse, le zinc, le cuivre et le bore deviennent graduellement insolubles. Ils ne sont donc plus disponibles pour les plantes. Si le pH baisse en dessous de 5.5, ils redeviennent solubles, donc les plantes peuvent les absorber. Le molybdène, quant à lui, agit à l’inverse : il devient insoluble lorsque le pH du substrat est bas et soluble, lorsque le pH est plus élevé. 

Une faible disponibilité des micro-éléments 

La carence en micro-éléments la plus fréquente est celle en fer. C’est un problème récurrent, surtout avec les cultures de : bacopa, calibrachoa, dianthus, diascia, némésia, pensée, pétunia, scaévola, muflier, vervène et pervenche. L’indice le plus évident est une chlorose interveineuse (feuilles jaunes avec des veines vertes) des nouvelles feuilles. Une carence en manganèse provoque des symptômes similaires et touche aussi ces cultures. La pensée, le pétunia et la sauge sont quant à elles sensibles à une carence en bore, qui peut provoquer un dépérissement des pointes et des branches latérales enflées, fragiles et tordues. Les carences en zinc, en cuivre ou en molybdène ne sont pas fréquentes, mais peuvent également causer une chlorose, une torsion ou un retroussement des bourgeons. Les plantes doivent être testées pour connaître la nature de leur carence en micro-éléments. 

D’autres facteurs, qui ne sont pas liés au pH, peuvent aussi causer des carences en micro-éléments, comme une fertilisation trop faible, un temps couvert et frais menant à une faible absorption de l’eau (dans laquelle les engrais sont dissous) par les plantes ou des racines malades qui n’absorbent pas convenablement les micro-éléments. 

Une grande disponibilité des micro-éléments 

Lorsque le pH d’un substrat est trop bas, une toxicité liée au fer-manganèse peut s’observer avec les symptômes suivants : des taches brunâtres et des bouts de feuilles nécrosées, surtout sur les feuilles inférieures du géranium, du lisianthus, du tagète, de l’impatience de Nouvelle-Guinée et du pentas. Une toxicité due au bore peut survenir chez le chrysanthème, le poinsettia et le zinnia surtout si son niveau est élevé dans l’eau. Les symptômes sont similaires à la toxicité du fer-manganèse. Les toxicités en zinc, en cuivre et en molybdène sont rares, mais il vaut mieux tester le substrat et les tissus pour s’en assurer. 

Toxicité en fer-manganèse chez un géranium

Toxicité en fer-manganèse chez un géranium

Une disponibilité élevée en micro-éléments peut également survenir à la suite d’une trop grande fertilisation d’engrais solubles ou trop d’engrais à libération contrôlée. Il convient de vérifier l’approvisionnement en eau pour éviter l’apport excessif en micro-éléments, dont le bore. Dans le doute, une carence ou une toxicité peuvent être confirmées à l’aide d’une analyse du substrat et des tissus. 

Pour vous aider dans la gestion du pH et de la fertilisation dans vos cultures avec PRO-MIX®, n'hésitez pas à communiquer avec votre représentant du Service horticole de Premier Tech Horticulture :

Susan Parent du service horticole PRO-MIX

Susan Parent
Spécialiste horticole

 

PRO-MIX® est une marque déposée de Premier Horticulture ltée.

Articles reliés

Vos informations pour la saison 2021

Accédez à toutes les informations dont vous avez besoin pour démarrer la saison du bon pied.