Zone du savoir

Retour

Le jardinage urbain : une tendance de plus en plus populaire

Beaucoup d'information circule à propos de la construction de toits verts et de toits-jardins dans plusieurs grandes villes en Amérique du Nord et en Europe. Les résidents et entreprises cherchent des façons de réduire leur empreinte écologique et de minimiser les niveaux de smog et l'accumulation de chaleur pendant l'été. Les plantes aident au processus en utilisant les gaz carboniques dans l'atmosphère, un facteur contribuant à l'effet de serre et causant divers problèmes de santé (asthme, problèmes respiratoires, etc.). La construction de toits-jardins et/ou de jardins urbains peut contribuer à améliorer la qualité de l'air des villes, mais aussi à augmenter la durabilité des zones urbaines et à améliorer la qualité de vie en général. Une nouvelle génération de jardiniers souhaitent pratiquer l'agriculture urbaine, non seulement pour purifier l'air, mais aussi pour produire des aliments à l'échelle locale.

Toit-jardin et toit vert : définitions  Les deux termes peuvent être interchangés, et incluent autant les jardinières sur la terrasse d'un toit que le toit d'un bâtiment industriel couvert de végétation. En fait, le jardinage sur toit fait référence à l'agriculture urbaine, tandis que les toits verts sont une technique de construction requérant des caractéristiques architecturales spécifiques.

Jardinage urbain : Le jardinage urbain est la pratique la plus accessible pour les jardiniers. Toutefois, il n'est pas nécessaire que cela se fasse sur un toit. Cela pourrait être dans un jardin communautaire, où les résidents cultivent leurs propres légumes, fines herbes et fleurs. Pour les jardiniers traditionnels, le manque d'espace pose un problème, particulièrement dans les villes fortement peuplées. Les toits peuvent être utilisés si les bâtiments respectent certaines exigences de construction et restrictions de poids. Plusieurs bâtiments existants sont rénovés afin de supporter le poids additionnel des jardins sur toits, ceux-ci étant devenus un élément de vente intéressant. De plus amples renseignements sont disponibles auprès des groupes de jardinage urbain locaux et des architectes-paysagistes.

Toit vert : Un toit vert est une couche de végétation qui pousse sur un toit. Cette végétation peut être très variée. Par exemple, l'on peut aménager des sedums, des plantes grasses et d'autres plantes résistantes pouvant tolérer des températures basses ou élevées, un manque d'eau, de forts vents, etc. L'on peut aussi aménager un jardin ou un parc plus élaboré avec des annuelles et des arbres, et même des animaux et des fontaines.  Un hôtel de Montréal possède ce genre de toit vert. Construit en 1967, celui-ci couvre 2,5 acres de toit.

Murs verts :  Les murs verts sont une couche de végétation verticale qui peut pousser autant sur un mur extérieur qu'un mur intérieur. Les murs verts représentent une bonne option si le toit d'un bâtiment ne peut être utilisé. Cela nécessite du treillis ou des cables afin de retenir les vignes ou les plantes sur le mur. La végétation d'un mur vert est souvent irriguée par gravité avec une solution d'engrais que l'on fait recirculer.

Serre sur toit : Ce type d'agriculture urbaine a lieu dans des serres construites sur les toits plats de bâtiments industriels. Cela est dispendieux, mais certaines chaînes de magasins d'alimentation, comme Whole Foods, ont investi en ce sens afin de produire des aliments localement pour approvisionner leurs magasins. Un tel choix amène plusieurs avantages : les aliments ne sont pas transportés sur de longues distances, ils sont produits localement, et cela réduit l'empreinte carbone des compagnies.

Exemples de jardinage sur toit dans différentes villes:

urban gardening in Quebec

"Jardinage sur toit à Quebec, QC - Crédit photo: Les urbainculteurs.org"

 

Rooftop gardening at Hilton Place Bonaventure in Montreal

"Jardinage sur toit à Montréal, Qc à l'hôtel Hilton Bonaventure."

 

Production d'aliments :  À petite échelle, le type de jardinage urbain le plus courant est la production de légumes et de fines herbes dans des plates-bandes surélevées ou dans de grands contenants sur les toits. Plusieurs restaurants et propriétaires de maison cultivent de cette façon et sont satisfaits des résultats. Le fait du cultiver sur un toit présente des défis particuliers, considérant que les stress environnementaux sont souvent plus importants. La lumière du soleil et la chaleur peuvent être très intenses, particulièrement sur les toits des bâtiments hauts et en l'absence d'arbres pour créer de l'ombre et rafraîchir l'air. Aussi, la vitesse des vents peut être considérablement plus élevée sur un toit, mais des coupe-vents peuvent être utilisés pour en réduire l'impact sur les plantes.

Mis à part ces stress, les plantes cultivées sur des toits ont les mêmes besoins que celles cultivées dans le sol : il leur faut de l'eau, de l'engrais et une terre de bonne qualité. Une source d'eau doit être disponible, et l'excès d'eau peut être capturé et redistribué à l'aide d'un système de recirculation. L'engrais peut être préincorporé au substrat ou injecté dans l'eau d'irrigation, sous forme d'engrais soluble organique ou synthétique. Le choix d'un substrat représente souvent un défi, et dans le prochain article, un aperçu des différents types de substrats utilisés pour ces méthodes de production sera présenté.

Avantages du jardinage urbain et des toits verts:

1 – Réduction de l'accumulation de chaleur dans les villes : Pendant l'été, la lumière du soleil est absorbée par les toits, ce qui les rend très chauds. La chaleur est ensuite redistribuée dans l'air par radiation, ce qui augmente la température ambiante. La température augmente également à l'intérieur du bâtiment, ce qui fait grimper les coûts de refroidissement. Le fait d'avoir de la végétation sur le toit protège le toit, et réduit la rétention de la chaleur et la température de l'air, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du bâtiment. De plus, les plantes refroidissent l'air par évaporation. En effet, la chaleur du soleil convertit l'eau libre contenue dans les feuilles en vapeur, laquelle se retrouve dans l'atmosphère.

Chicago City Hall Green Roof  Infrared Image of Chicago City Hall Green Roof.

"Photo de gauche: Toit vert de l'hôtel de ville de Chicago. Source: Chicago Climate Action Plan report."

"Photo de droite: Un instrument d'imagerie thermique démontre que le toit vert de l'hôtel de ville de Chicago est jusqu'à 80°F (44°C) plus frais que le toit conventionnel voisin. Source: Chicago Climate Action Plan report."

 

2- Produits locaux : L'intérêt pour l'achat d'aliments produits localement gagne en popularité. Cela entraîne la production de nouveaux types de fines herbes et de légumes qui sont plus difficiles à dénicher, créant des opportunités pour l'industrie horticole. Des produits et accessoires ont vu le jour pour accommoder cette nouvelle génération de jardiniers (ex. : Smart Pots, Earth box, etc.). 

3- Disponibilité d'aliments frais : La disponibilité d'aliments frais à proximité pendant presque toute l'année est un avantage pour les développeurs urbains. Plusieurs chaînes d'épicerie offrent des produits locaux pour satisfaire à la demande.

4- Gestion des eaux de pluie : L'écoulement des eaux de pluie représente un problème dans les villes. Les toits verts peuvent aider à réduire considérablement cet écoulement, puisque les plantes utilisent une partie de l'eau pour croître.

Il y a beaucoup d'intérêt pour le jardinage urbain chez les développeurs commerciaux et pour une nouvelle génération de jardiniers amateurs. Cela fait également un excellent sujet à traiter pour les journalistes et les chroniqueurs, et véhicule une nouvelle image du jardinage qui encourage les plus jeunes à s'adonner à cette activité.

 

Références :

  • SPSQ, 2013 "La serriculture sur les toits en milieu urbain. Perspectives de développement dans le contexte québécois." p. 139
  • Antoine Trottier, 2007 "Toitures végétales: implantation de toits verts en milieu institutionnel.  Étude de cas : UQAM"  p. 80
  • Eva Wong et al, 2007 "Reducing Urban Heat Islands: compendium of Strategies: Green Roofs, EPA office of Atmospheric Programs" p. 26

PRO-MIX® est une marque déposée de Premier Horticulture ltée.

Articles reliés