Zone du savoir

Retour

Espèces de pythium courantes chez les cultures en serres

Pythium est une classe de moisissures aquatiques dont plusieurs sont des agents pathogènes. Elles peuvent infecter les racines des plantes, causant des maladies racinaires et la pourriture du collet chez les plantes ou la fonte des semis chez les jeunes plants. Comme il s'agit de moisissures aquatiques, elles préfèrent les substrats de cultures humides et attaquent couramment les plantes stressées par un arrosage excessif.

"L'une des meilleures façons d'empêcher le Pythium d'attaquer est de permettre aux cultures de sécher entre les arrosages et de minimiser les stress subis par les plantes."

Les cliniques spécialisées en maladies racinaires ont identifié plus de 120 espèces de Pythium ayant infecté des plantes. Selon Gary Moorman (Professor Emeritus of Pathology, Penn State University) et Margery Daughtrey (Senior Extension Associate, Department of Plant Pathology, Cornell University), les trois espèces de Pythium les plus courantes causant des maladies chez les cultures en serres sont :

  • Pythium aphanidermatum
  • Pythium ultimum
  • Pythium irregulare


L'identification de l'espèce de Pythium ayant infecté une culture peut faire une différence en ce qui concerne les stratégies de contrôle de la maladie.

Pythium aphanidermatum est l'une des espèces de Pythium les plus agressives. Elle a une zoospore capable de se déplacer d'une plante à une autre par l'eau d'irrigation, ce qui fait que la maladie se propage facilement dans les tables innondantes, par l'irrigation de surface et même dans l'eau des bassins. Parmi les trois mentionnées, c'est l'espèce qui préfère les températures de l'air les plus chaudes. La température minimale à laquelle Pythium aphanidermatum peut se développer est de 50°F (10°C), mais il devient plus actif au-delà de 77°F (25°C), la température optimale étant de 95-104°F (35-40°C). En raison de sa préférence pour la chaleur, cette espèce est plus susceptible de se manifester chez les plantes à massifs plus tard au printemps, chez les chrysanthèmes d'automne, puisqu'ils sont surtout cultivés pendant l'été, et au début du cycle de production des poinsettias.

Pythium ultimum se trouve couramment dans les sols et était plus répandu à l'époque où de la terre de champ était incorporée aux substrats de culture. Même s'il a été identifié comme étant un agent pathogène courant, les recherches démontrent que Pythium ultimum n'est pas aussi commun qu'on l'a déjà cru. Il produit rarement des zoospores libres, donc il est moins probable qu'il soit transmis par l'eau. Des trois espèces mentionnées, c'est celle pouvant tolérer les températures les plus froides; par conséquent, il est actif lorsque les autres agents pathogènes ne le sont pas. La température minimale nécessaire au développement de Pythium ultimum est de 41°F (5°C), mais typiquement, il est actif à des températures inférieures à 68°F (20°C). La température optimale requise pour la croissance est de 77-86°F (25-30°C) et il est incapable de tolérer une température de 95°F (35°C) ou plus. Généralement, cette espèce infecte les plantes à massifs printanières au début du cycle de production et peut infecter les poinsettias vers la fin de leur cycle de production.

Pythium irregulare est moins agressif et ne tue pas les plantes rapidement. Tout comme Pythium aphanidermatum, cet espèce produit aussi des zoospores libres pouvant être transférées d'une plante à l'autre pendant l'irrigation. Pythium irregulare préfère les températures plus fraîches, mais il peut tolérer des températures légèrement plus élevées que Pythium ultimum. La température minimale requise pour son développement est de 34°F (1°C), mais il peut tolérer des températures inférieures à 68°F (20°C). Sa température de croissance optimale est de 86°F (30°C) et la température maximale pouvant être tolérée est de 95°F (35°C). Comme Pythium ultimum, Pythium irregulare est plus actif au début du cycle de production des plantes à massifs printanières et plus tard au cours du cycle de production des poinsettias.

Pythium from high salts in mums (Reynolds) PRO-MIX

Figure 1. Ce chrysanthème est infecté par le Pythium en raison de taux de sels d'engrais élevés et d'un arrosage excessif. Puisque l'environnement de croissance extérieur était chaud, il s'agit de l'espèce Pythium aphanidermatum. Source : Premier Tech


Hôtes préférés pour chaque espèce de Pythium

Même si plusieurs plantes peuvent être infectées par les trois espèces de Pythium (ex. : poinsettias et chrysanthèmes), certaines ne sont parasitées que par une espèce ou deux, comme les vincas et les zinnias. Ci-dessous, une liste des cultures en serres étant des hôtes reconnus pour chacune des espèces de Pythium. Il se peut que des plantes soient ajoutées à ces listes suivant les informations fournies par les cliniques spécialisées en maladies des plantes.

Pythium irregulare

Asperge, basilic, fèves, bégonia, betterave, bleuet, caladium, carotte, céleri, coriandre, cactus de Noël, cultures de choux, ancolie, maïs, concombre, cyclamen, dianthus, chicorée, eucalyptus, faux aralia, géranium, bruyère, hibiscus, hydrangée, irésine, lantana, laitue, lupin, chrysanthèmes, nicotiana, pin de l'île de Norfolk, oignon, persil, panais, pois, arachide, pépéromia, poivrons, philodendron, ananas, poinsettia, pomme de terre, primevère, citrouille, renoncule, rosier, gueule de loup, épinard, statice, fraisier, courge, tournesol, vigne de patates douces, tomate, tulipe, viola, giroflée, melon d'eau.

Pythium ultimum

Marguerite africaine, violette africaine, aglaonema, Aloe vera, alyssum, asperge, fèves, betterave, bégonia, browallie, calcéolaire, souci, arum d'Éthiopie, cantaloup, carotte, céleri, chou chinois, coriandre, cinéraire, clarkia, cultures de choux, coléus, maïs, concombre, dahlia, delphinium, dianthus, lis de Pâques, chicorée, lin, fuchsia, gaillarde, géranium, gingembre, gloxinia, gypsophile, heuchera, alcée rose, mertensia maritime, pied-d'alouette, laitue, lobularia, lupin, tagète, chrysanthèmes, melon brodé, feuilles de moutarde, capucine, nicotiana, pin de l'île de Norfolk, okra, oignon, orchidée, panais, persil, pois, arachide, poivrons, poinsettia, pavot, pomme de terre, citrouille, radis, renoncule, rosier, schefflera, schizanthe, gueule de loup, épinard, courge, statice, fraisier, pois de senteur, vigne de patates douces, tomate, tulipe, navet, viola, melon d'eau.

Pythium aphanidermatum

Amarante, fèves, betterave, bégonia, bok choy, certains bromélias, carotte, célosie, cactus de Noël, cultures de choux, maïs, concombre, delphinium, figue, lin, gaillardia, géranium, godétia, gypsophile, hibiscus, mertensia maritime, impatiens, kalanchoe, lavande, laitue, lupin, millet, chrysanthèmes, feuilles de moutarde, nicotiana, okra, oignon, opuntia, pois, arachide, poivrons, phlox, ananas, poinsettia, pavot, pomme de terre, radis, rosier, carthame, épinard, courge, tournesol, vigne de patates douces, tomate, verveine, vinca à fleurs, viola, melon d'eau, zinnia.

En rassemblant toutes ces informations, il est possible d'identifier précisément quelle espèce de Pythium infecte une culture. Cela est important puisque les fongicides utilisés pour éliminer le Pythium ne seront pas nécessairement efficaces pour les trois espèces. Toutefois, la meilleure façon de savoir quelle espèce de Pythium s'attaque à une culture est de faire faire un test par un laboratoire de diagnostic.

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec votre représentant du Service horticole de Premier Tech:

Susan Parent du service horticole PRO-MIX

Susan Parent
Spécialiste horticole

Références :

PRO-MIX® est une marque déposée de Premier Horticulture ltée.

Articles reliés

Vos informations pour la saison 2021

Accédez à toutes les informations dont vous avez besoin pour démarrer la saison du bon pied.