Zone du savoir

Retour

Analyse de substrat de culture et de tissu – Méthodes d'analyse

Il est nécessaire de vérifier, sur une base périodique, le pH, la conductivité électrique et les taux de nutriments d'un substrat pour connaître le statut d'une culture donnée.

Pour ce faire, il faut envoyer à un laboratoire un échantillon de substrat (l'équivalent de deux tasses) provenant de plusieurs plantes du même cultivar et du même âge. La plupart des laboratoires ont besoin de 2 à 3 jours pour analyser les échantillons reçus. Toutefois, il est possible de faire faire une analyse plus rapidement moyennant des frais supplémentaires. N’oubliez pas qu'il faut prendre en compte le temps nécessaire au transport postal dans l'estimation du temps requis avant l'obtention des résultats.

Plusieurs producteurs souhaitent obtenir les résultats de l'analyse aussi tôt que possible pour être en mesure de prendre des décisions importantes en lien avec l'application d'engrais, la lixiviation ou les mesures correctives à apporter lorsque le pH est trop élevé ou trop faible. Si vous possédez un appareil de mesure du pH et de la conductivité électrique, vous pouvez faire ces tests vous-même, sur place. Certains appareils sont capables d'analyser le taux d'un nutriment en particulier, mais ils peuvent s'avérer dispendieux. Généralement, les tests effectués à l'interne sont des tests de pH et de conductivité électrique, lesquels permettent d'identifier la plupart des problèmes de fertilisation courants (pH trop élevé ou trop bas, taux de fertilisation trop élevés ou trop bas).

Pour préparer un échantillon de substrat afin de tester soi-même le pH et la conductivité électrique, l'échantillon doit être mélangé à un volume spécifique d'eau déionisée et il faut le laisser reposer entre une demi-heure et une heure. Le pH et la conductivité électrique peuvent être mesurés à partir de cet échantillon. Il existe plusieurs méthodes différentes pour préparer des échantillons de substrats pour fins d'analyse. Rappelez-vous que les résultats obtenus au moyen d'une méthode, comme la conductivité électrique, ne peuvent être interprétés en utilisant les intervalles normaux d'une autre méthode. Donc, peu importe la méthode utilisée, il est important de se référer aux intervalles normaux correspondant à cette même méthode et non à ceux d'une autre. Les différentes méthodes, la façon de préparer les échantillons ainsi que les avantages et désavantages de chacune sont présentés ci-dessous. N'oubliez pas que ces procédures fonctionnent autant avec les substrats inutilisés qu'avec les substrats en cours d'utilisation.

Analyse d'échantillon de substrat saturé :

Pour ce faire, il faut mélanger dans une tasse un échantillon de substrat et une quantité suffisante d'eau déionisée pour le saturer. L'échantillon doit être prélevé dans la portion inférieure de la motte racinaire et les granules d'engrais à libération contrôlée doivent être retirés de chaque échantillon. Il faut ensuite ajouter de l'eau déionisée au substrat jusqu'à ce que sa surface soit d'apparence luisante. Il ne doit pas y avoir d'accumulation d'eau à la surface de l'échantillon, et il faut aussi éviter que le substrat ne soit « noyé » dans l'eau.

Une quantité d'eau déionisée a été ajoutée à un échantillon de substrat jusqu'à ce que sa surface devienne luisante.

“Une quantité d'eau déionisée a été ajoutée à un échantillon de substrat jusqu'à ce que sa surface devienne luisante. Notez qu'il n'y a pas d'eau stagnante. Source : Premier Tech”

 

L'un des avantages de l'analyse d'un échantillon de substrat saturé est quevous n'êtes pas obligé de tenir compte du taux d'humidité de départ du substrat, comme c'est le cas pour les autres méthodes. Par exemple, si l'échantillon est humide en raison d'un récent arrosage, alors il faut ajouter moins d'eau déionisée pour saturer l'échantillon en comparaison avec un échantillon sec. Un autre avantage est que la plupart des laboratoires utilisent cette même procédure, donc vos résultats peuvent être comparés directement avec ceux du laboratoire.

Le désavantage de cette méthode est qu'elle est légèrement destructrice, en ce sens qu'il faut prélever du substrat de plusieurs plantes. Cela peut prendre du temps, particulièrement lorsqu'on mélange pour uniformiser. S'il y a des granules d'engrais à libération contrôlée dans le substrat, il faut d'abord les retirer afin d'éviter de les endommager.

 

Méthodes 2:1, 5:1 (ratio eau: substrat de culture) :

Comme pour la méthode précédente, le substrat est placé dans une tasse et de l'eau déionisée est ajoutée. Dans ce cas-ci, l'on peut ajouter soit deux parties d'eau déionisée pour une partie de substrat (méthode 2:1) ou encore cinq parties d'eau déionisée pour une partie de substrat (méthode 5:1). Idéalement, le substrat devrait avoir un taux d'humidité de départ modéré (ni saturé, ni sec). Il est préférable de prélever les échantillons au même moment relativement à l'arrosage afin de réduire la variabilité du taux d'humidité de l'échantillon.

Trois échantillons de substrat préparés avec la méthode d'analyse d'échantillon saturé

"Trois échantillons de substrat préparés avec la méthode d'analyse d'échantillon saturé, la méthode 1:2 et la méthode 1:5. Les trois échantillons contiennent la même quantité de substrat, mais différents volumes d'eau. Source : Premier Tech"

 

L'avantage de cette méthode est qu'il n'est pas nécessaire de se demander si la surface du substrat est luisante ou si une quantité excessive d'eau a été ajoutée, ce qui peut se produire avec la méthode d'analyse d'échantillon saturé. Il y a peut-être quelques laboratoires qui utilisent la méthode 2:1, ce qui permettrait de comparer les résultats, mais la plupart utilisent la méthode d'analyse d'échantillon saturé.

Les désavantages sont les mêmes que pour la méthode d'analyse d'échantillon saturé, en ce sens qu'il faut prélever du substrat dans plusieurs contenants.Bien qu'il soit facile de savoir combien d'eau ajouter, le taux d'humidité initial de l'échantillon a une certaine influence sur les résultats de conductivité électrique.

 

Méthodes par percolation et par compression :

Ces méthodes ne sont pas destructrices, en ce sens qu'aucun substrat n'est prélevé des contenants. Il s'agit plutôt d'extraire de l'eau du substrat. La méthode par percolation est utilisée pour les multicellules et les contenants de plus grand format, tandis que la méthode par compression est utilisée pour les plantules et les plants à repiquer plus petits qu'un plateau de 50 cellules. Pour les deux méthodes, il faut saturer le substrat une heure avant l'analyse. Si vous fertilisez de façon constante, utilisez la solution d'engrais pour arroser les plantes abondamment, et si vous fertilisez de façon périodique, utilisez de l'eau claire.

Pour la méthode par percolation, versez de l'eau déionisée sur la surface du substrat, en respectant le tableau ci-dessous, et recueillez le lixiviat qui s'écoule par le dessous du contenant. L'objectif est d'obtenir 50 ml (2,5 onces) de solution par échantillon. Ne dépassez pas 60 ml (3,0 onces) puisque l'échantillon serait trop dilué, avec comme résultat des valeurs de conductivité électrique plus faibles. 

Méthode par percolation

"Avec la méthode par percolation, il s'agit de verser de l'eau sur la surface du substrat et de recueillir le lixiviat (environ 50 ml). Source : Premier Tech."

Format du contenant Quantité d'eau à ajouter pour obtenir 50 ml de lixiviat*
Millilitres Onces
Multicellules: 606, 1203, 1204 50 1.8
Pots: 4″, 5″, or 6″ 75 2.5
1 litre 75 2.5
Azalée 6.5 po 100 3.5
4 litres 150 5.0
12 litres 350 12.0
* Les contenants devraient être saturés 1 heure avant l'application de ces quantités

 

Pour la méthode par compression, extraire et récolter la solution de la motte de substrat provenant de la plantule soit en compressant la surface du substrat ou en retirant la plantule et en compressant le substrat. Le volume de solution requis dépend de la quantité nécessaire pour faire fonctionner les appareils de mesure du pH et de la conductivité électrique.

Méthode par compression

“Pour la méthode par compression, le substrat est compressé dans une cellule afin d'en extraire l'eau par le trou de drainage. Recueillez la quantité d'eau nécessaire pour utiliser les appareils de mesure du pH et de la conductivité électrique. Source : Premier Tech.”

 

L'avantage avec ces méthodes est qu'elles ne sont pas destructrices. Il s'agit de simplement extraire de l'eau d'un contenant ou d'une cellule. Ces méthodes sont également faciles et rapides. Il est préférable d'utiliser la méthode par percolation si de l'engrais à libération contrôlée a été incorporé dans le substrat, puisque cela n'endommage pas les granules.

Les normes pour ces deux méthodes ne sont pas aussi bien établies. Il faut prendre soin de recueillir la bonne quantité de lixiviat puisqu'une quantité excessive diluera les sels, réduisant ainsi la conductivité électrique. À l'inverse, une quantité insuffisante de lixiviat fera grimper la conductivité électrique. N'utilisez pas ces méthodes pour les cultures subirriguées puisque les excès de sels à la surface seront lixiviés dans le substrat. Ils se retrouveront dans la solution  recueillie, ce qui affectera les résultats de pH.

Dans l'article à venir, « Analyse de substrat de culture et de tissu, Partie 3 », nous traiterons des façons de mesurer le pH et la conductivité électrique à partir des différentes méthodes expliquées ici. Ensuite, nous pourrons comparer les résultats d'une méthode à l'autre pour voir de quelle manière elles varient en termes d'intervalles normaux de conductivité électrique.

Pour toute question, n'hésitez pas à communiquer avec votre représentante du Service horticole de Premier Tech :

Susan Parent du service horticole PRO-MIX

Susan Parent
Spécialiste horticole

PRO-MIX® est une marque déposée de Premier Horticulture ltée.

Articles reliés

Vos informations pour la saison 2021

Accédez à toutes les informations dont vous avez besoin pour démarrer la saison du bon pied.