Zone du savoir

Retour

Introduction aux maladies racinaires – Le triangle de la maladie

En serriculture, il est très fréquent de voir des problèmes apparaître à un moment ou à un autre. Ces problèmes peuvent être causés par des maladies, des insectes, la fertilisation, des phytotoxicités liées aux pesticides, une utilisation excessive de régulateurs de croissance, une mauvaise irrigation, la pollution de l'air, etc. Pour corriger une situation problématique, il est primordial de bien en identifier les causes.

Symptômes similaires

Malheureusement, plusieurs types de problèmes ont des symptômes qui se ressemblent; donc, il est important de faire tester une culture pour en déterminer la cause. Mais quels types de tests effectuer? Par exemple, si vous faites tester une plante parce que vous la croyez malade, mais que le problème est lié au mauvais fonctionnement de la fournaise, la source du problème ne sera évidemment pas identifiée. Par conséquent, il est une bonne idée de prendre note de toutes les variables pouvant entraîner le problème afin d'en cerner la cause avec précision.

Le triangle de la maladie

Pour qu'une plante développe une maladie, certaines conditions doivent être réunies, tel qu'expliqué dans le diagramme ci-dessous (Figure 1). Ce diagramme démontre que trois conditions doivent coexister pour qu'une maladie apparaisse, soit : un agent pathogène, un hôte potentiellement à risque et des conditions environnementales favorables.

maladies Triangle PRO-MIX

 

"Figure 1. Le triangle de la maladie. Les trois facteurs qui doivent coexister sont :
la présence d'un agent pathogène, un hôte potentiellement à risque (plante)
et des conditions environnementales favorables."


Agent pathogène : Plusieurs types d'organismes causent des maladies chez les plantes. Ceux-ci incluent les champignons, les bactéries, les virus, les nématodes, les mycoplasmes et les spiroplasmes. Ces agents pathogènes doivent être présents dans la serre pour qu'une maladie puisse se développer. Dans le cas des agents pathogènes causant des maladies racinaires, ils peuvent provenir de débris végétaux, des mauvaises herbes qui poussent sous les bancs de culture, de la poussière qui entre dans la serre (champ, gravier), d'outils contaminés, des plantes-mères, des insectes, etc.

Hôte : Un hôte est une plante qui peut être infectée par un agent pathogène. Ce ne sont pas toutes les plantes qui sont susceptibles d'être attaquées par un même agent pathogène; certains ont une préférence pour des plantes en particulier. Par exemple, le Thielaviopsis attaque typiquement les pensées, les pétunias, les gueules de loup, les verbenas, la vervaine, etc., mais ne s'attaque pas aux soucis. À l'intérieur d'une même espèce végétale, il peut y avoir des différences de sensibilité à un agent pathogène en particulier. Par exemple, les calibrachoas compacts à croissance lente ont souvent plus de problèmes de maladies racinaires que les cultivars à croissance plus rapide. Aussi, à l'intérieur d'une même espèce végétale, il se peut que certaines plantes aient été cultivées afin de développer une résistance à certains agents pathogènes.

Si un producteur a plus de problèmes de maladies avec un type ou une série de plantes, celles-ci sont souvent retirées de l'horaire de production puisqu'elles sont souvent plus dispendieuses à produire en raison des coûts d'application de fongicide plus élevés et des pertes. Aussi, lorsque ces plantes sont malades, elles introduisent une plus grande quantité d'inoculum dans la serre, ce qui risque d'infecter les autres plantes.

Environnement : Ce facteur est le plus complexe des trois, mais il peut également être manipulé afin de réduire les problèmes de maladies racinaires. Toute condition environnementale causant du stress à une plante la rend plus susceptible de développer une maladie. Les principaux éléments à considérer sont les suivants :

  • Arrosage – Souvent, l'arrosage est la principale préoccupation lorsqu'il est question de problèmes de maladies racinaires. Le Pythium et le Phytophthora sont des moisissures aquatiques qui préfèrent les substrats de culture mouillés. Un arrosage excessif procure à ces agents pathogènes un environnement idéal et stresse les racines des plantes, rendant celles-ci plus susceptibles d'être attaquées. Le Fusarium, le Rhizoctonia et le Thielaviopsis requièrent aussi un substrat de culture humide, mais n'ont pas besoin d'un substrat mouillé pour proliférer. Souvent, ils attaquent les plantes stressées, ce qui peut être dû à un arrosage excessif.
  • Température – Certains agents pathogènes causant des maladies racinaires, comme le Pythium ultimum, préfèrent les substrats plus frais, tandis que le Pythium aphanidermatum préfère les substrats plus chauds. Les plantes ont aussi un intervalle de température préféré, donc si elles sont cultivées à des températures plus fraîches ou plus chaudes, elles deviennent stressées et plus susceptibles de se faire attaquer par les agents pathogènes. Par exemple, les vincas préfèrent les conditions de croissance chaudes; si la température du substrat est de 24°C ou moins, ils sont plus sensibles aux agents pathogènes causant des maladies racinaires.
  • Circulation de l'air – Comme pour les maladies foliaires, une mauvaise circulation de l'air augmente les risques qu'une maladie racinaire se développe. L'air humide reste emprisonné dans le feuillage, réduisant ainsi l'utilisation de l'eau du substrat par la plante. Le substrat sèche plus lentement, ce qui fait qu'il est plus facile de trop arroser.
  • Humidité – Comme pour la circulation de l'air, un taux d'humidité élevé ralentit le taux de séchage d'un substrat en réduisant l'utilisation de l'eau par la plante et en diminuant le taux d'évaporation de l'eau à la surface du substrat. Si le substrat prend plus de temps à sécher, cela augmente le stress subi par la plante ainsi que sa sensibilité aux agents pathogènes.

Les maladies des plantes peuvent causer des maux de tête aux producteurs de temps à autre. Tel que vu précédemment, il existe un certain nombre de facteurs qui doivent coexister pour qu'une maladie racinaire se développe.

Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à contacter Susan Parent, votre représentante du Service horticole ou votre représentant commercial.

Articles reliés